DOMAINE FORESTIER

PLANTATION ONF

Le 12 décembre 2016 le conseil municipal a délibéré sur l’aménagement des forêts sectionales de CHATEAU et ST LÉGER pour la période 2016-2035.

Suite à l’exploitation en coupe à blanc de la parcelle 120 (surface totale de 1,75 hectares (canton de réserve situé au-dessus de l’hôpital de BERGESSERIN)) sur les années 2017/2018 et 2018/2019 par les affouagistes de la section ST LEGER, une régénération par plantation avait été mise en place par l’ONF au printemps 2020. Cette plantation de douglas a été nettoyée afin de dégager les pieds et permettre leur croissance.

Malgré les conditions climatiques difficiles de cette année, le taux de reprise estimé est de 70% sur l’ensemble de la parcelle. Le taux de 80% de reprise n’ayant pas atteint, l’ONF complétera celle-ci à hauteur des engagements prévus.

QUELQUES CHIFFRES :

Aménagement des forêts de la commune : 109,54 Hectares

Altitudes 380m – 559m
Section CHÂTEAU : 84,94 Hectares
Section ST-LEGER : 24,60 Hectares

Pourcentage des essences présentes dans notre forêts :
Chêne Sessile : 79%
Chêne Pédonculé : 1 %
Hêtre : 6 %
Châtaigner : 4%
Chêne Rouge : 8%
Frêne : 1%
Autre feuillus : 1%

PROJET ÎLOT DE SENESCENCE

La commune est en réflexion avec les animateurs NATURA 2000 et l’ONF pour le classement d’une ou plusieurs zones de la forêt communale en Îlot de senescence. Principe : il s’agit d’un contrat Natura 2000 signé et rémunéré pour une durée de 30 ans. Ce classement est cohérent avec le plan d’aménagement prévu par l’ONF. Les animateurs Natura 2000 ont effectué une première visite des sections de la forêt et vont procéder à une expertise pour confirmer si des zones sont éligibles. A ce jour nous sommes dans l’attente d’un retour. Ces zones doivent comporter assez d’arbres ayant soit un intérêt biologique (cavités, gîtes de reproduction ou repos pour des espèces) sans diamètre minimal soit des arbres disséminés dont le diamètre minimum à 1m30 du sol est supérieur à 30 cm selon les essences (chêne, hêtre, …). L’objectif est de favoriser le développement de bois sénescent pour améliorer la biodiversité en forêt. Les arbres sélectionnables doivent se trouver à plus de 30 mètres d’un chemin ouvert au public ou d’infrastructures destinées à l’accueil de public. Le but est également d’obtenir un maillage d’îlots dans la zone géographique Natura 2000. Aucune intervention sylvicole ne sera autorisée dans ces îlots pendant la durée du contrat

AFFOUAGE

DÉFINITION ET ORIGINE DE L’AFFOUAGE

L'affouage est une pratique qui remonte au Moyen-âge.
A cette époque, le seigneur des lieux accordait aux habitants de ses villages le droit de récolter du bois de chauffage dans les forêts. Ce droit valait pour chaque foyer (focus en latin qui signifie foyer, feu) d'où le nom de cette pratique.
Aujourd'hui, l'affouagiste habite une commune forestière et fait son bois de chauffage en versant une taxe souvent modique à la commune.
Parmi les coupes prévues à l'aménagement et marquées par l'ONF, la commune décide, ou de les vendre, ou de les délivrer à ses habitants : ce sont celles destinées à l'affouage. Les arbres sont marqués par les forestiers de l'ONF dans les jeunes peuplements à éclaircir et dans les taillis. Leur diamètre ne dépasse généralement pas 35 cm à hauteur d'homme. Autre ressource, les têtes des arbres qui ont été exploités par les bûcherons pour fournir du bois d'œuvre. L'affouagiste organise son chantier en fonction des chemins existants, pour préserver le sol. Il façonne son bois pendant l'hiver, en période hors sève pour bénéficier d'une meilleure qualité de bois de feu. Les affouagistes participent à la gestion sylvicole de la forêt communale. En prélevant un certain nombre de jeunes arbres identifiés par le forestier, ils permettent en effet aux autres de mieux se développer. Cette activité leur permet aussi d'apprécier à sa juste valeur le patrimoine de la forêt communale.